Brave of Elysea

Une plaine vide, fera le sanctum de demain ou humains et Krytaens vivront enfin en paix...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Daeva de sang mêlé, Maylanee Orochi

Aller en bas 
AuteurMessage
Maylanee
Admin
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 23/11/2009
Age : 36
Localisation : Martinique

MessageSujet: Daeva de sang mêlé, Maylanee Orochi   Dim 20 Juin - 22:17

(Archives Secrètes du Lyceum, Département Sciences et Techniques Balaurs.)

N° du dossier: 03108326-MO
Chef de projet: Lerun'Artes, Chirurgien premier de l'Opale Noire, 3ème unité médicale Balaur.
Sujet: Daeva de sang mêlé, Maylanee Orochi.

Il semblerait que nous ayons enfin réussi à mettre la main sur une survivante de ce clan maudit qui jadis pourchassa les nôtres jusqu'au coin le plus reculé des abysses. Le sujet est relativement jeune, un peu plus d'une vingtaine d'années physiquement, une centaine en âge de Daeva, toute jeune donc. Capturée aux abords de l'île d'Astréia dans la matinée par la deuxième escouade en provenance du Dredgion, nous y voyons une occasion inespérée d'améliorer nos forces d'assaut grâce à l'exploitation de ce "don" que le sujet possède en lui. Si les résultats de nos tests s'avèrent concluants, nous pourrons lancer la production de masse. Je consignerais personnellement les évolutions notoires à compter d'aujourd'hui et ce jusqu'au terme de nos recherches.

Jour 1.

Malgré la brutalité sauvage de nos gardes à son encontre, l'individu demeure étrangement serein et ne prononce mot. Certes la barrière du langage y est pour quelque chose mais d'une manière générale, les autres captifs hurlent toujours ce qui semble être des insultes dans leur dialecte au vu de leurs traits crispés et de la haine qui luit dans leurs yeux. Soit elle ne réalise pas ce qui lui arrive, soit elle s'accroche à un espoir quelconque: bêtise ou courage, quoique ce soit, c'est fascinant. Le sujet est placé dans une cellule insonorisée limitant grandement ses mouvements, première étape: tester sa résistance en conditions extrêmes. L'individu sera nourri une fois tous les deux jours, privé de lumière ainsi que de tout contact avec l'extérieur.

Jour 4.

Les repas sont restés intacts, seule l'eau a disparu. Assise en tailleur au centre de la cellule, le sujet semble pouvoir puiser suffisamment de ressources dans l'Ether environnant. Nous descendons plus en profondeur dans les Abysses pour réitérer l'expérience dans un environnement dénué de cette source précieuse.

Jour 9.

Sans Ether, le sujet perd toute sa vigueur, pire, il semble deux fois plus vulnérable qu'un humain dans les mêmes conditions d'isolement, et perd fréquemment conscience malgré son alimentation plus fréquente (une fois par jour). Conscients de la richesse d'un tel sujet d'étude, nous décidons de ne pas l'abimer davantage et remontons vers un flux constant. Aucun changement. Il semblerait donc que la forte carence en Ether demande un certain temps avant de pouvoir être comblée.

Note: Trouver un moyen pour que les futurs génomes puissent s'auto-alimenter en Ether et par conséquent conserver une parfaite autonomie en toutes circonstances.

Jour 22.

Le sujet fait preuve d'une résistance exceptionnelle: onze jours sans la moindre nourriture, l'eau suffit. Sont état mental demeure stable notamment grâce à un réflexe de survie dirais-je qui le pousse à muter dès qu'il se sent trop faible. Le sang mêlé en action, merveilleux... De fait, les effets du temps et de l'isolement ne l'altèrent pas outre-mesure puisqu'à chaque fois qu'une facette perd pied, l'autre prend le relais. Nous avons donc procédé immédiatement à un prélèvement sanguin et avons réussi à isoler ce gêne fantastique après deux jours de recherches. Un pas énorme pour nous mais il reste tant à découvrir!

Jour 28.

L'individu craque enfin et se livre à des violents accès de fureur, la cellule menaçant de céder, six de nos soldats sont chargés de le maintenir de force afin que nous le placions au bloc opératoire. Seuls deux d'entre eux ont survécu, la part d'ombre du sujet se révélant une bonne dizaine de fois plus puissante et violente que sa forme classique. Inconscient, le sujet est donc transféré trois heures plus tard. Il est temps. Solidement fixé au billard, les ailes et les griffes arrachées, l'individu est loin de celui que nous avons pu observer quelques jours plus tôt en cellule d'isolement, ses membres tendus et ses hurlements de rage me ravissent au plus haut point, j'aime ce comportement, c'est ce que je recherche pour nos futurs soldats.

Jour 31.

Tout simplement fascinant! Des quantités impressionnantes de sédatifs doivent lui être injectées pour le garder dans un état proche du coma, sans cela nous serions sûrement déjà tous morts à l'heure qu'il est. Voilà trois jours que nous travaillons sans relâche sur cet être qui n'a a présent plus rien d'un humain et encore moins d'un Daeva, tant il est... je n'aime pas ce terme mais il reste le plus approprié: "charcuté". Un de mes assistants a fait une découverte notoire: les pupilles de l'individu ont une teinte qui varie en fonction de l'émotion dominante du moment. Une imperfection due au fait que son sang soit impur, les Orochis originaux ayant la capacité de changer de forme à volonté, aptitude généralement bridée par ce tatouage sur leur visage qui est en fait un sceau. En isolant et en modifiant correctement ce gêne, nous pourrions améliorer les réactions de nos futurs soldats en fonction d'une multitude de situations différentes! Vous rendez vous compte? Une armée d'experts en combat imbattables sur tous les terrains et face à tout type d'adversaires? Notre rêve va bientôt pouvoir prendre forme, Atréia sera notre!

Jour 87.

Tant de semaines passées sous le signe de l'échec, tant d'énergie perdue! Mais tout effort mérite salaire! Et notre heure est enfin venue! IL EST LA!!!!! Parfait, sublime, un embryon produit de la parfaite fusion des trois races régnant sur ce monde qui bientôt sera nôtre... Asmodien, Elyséen et Balaur... Tout ça en un seul être... Ses capacités seront phénoménales, il pourra servir d'espion grâce à sa capacité à changer d'apparence à l'envie, sa puissance et sa stratégie de combat seront inégalées car issus des connaissances et de la maîtrise de trois races différentes en la matière. Il sera capable de s'adapter à toute situation physique ou mentale grâce au noyau d'Od brûlant greffé en son sein et à la base de données complète implantée dans sa mémoire. L'Etre Suprême, l'Etre Parfait et il est notre... J'ai peine à contenir ma joie et ma fierté pour cette réussite monumentale. Il reste cependant deux étapes: cet embryon est celui d'une femelle, nous allons l'implanter dans le sujet d'étude afin qu'il lui donne naissance. Une fois l'enfant en âge de procréer, nous lui injecterons également un nouvel embryon mais l'être qui en naîtra sera cette fois-ci totalement parfait. Nous y sommes presque mes frères... Nous y sommes presque...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maylanee
Admin
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 23/11/2009
Age : 36
Localisation : Martinique

MessageSujet: Re: Daeva de sang mêlé, Maylanee Orochi   Dim 20 Juin - 22:18

Après avoir lu les dernières pages de ce recueil d'horreurs la suite de ces évènements d'il y a seize ans m'est revenue comme si je l'avais vécue hier...

J'étais épuisée, gardée en vie par une dose tout juste nécessaire de nutriments et d'Ether, il se fichait bien de moi à présent mais je devais encore donner la vie à... cette chose qu'ils avaient mise en moi. J'avais beau être effrayée, dégoutée de porter en mon ventre un être dont j'ignorais tout et que je considérais comme le fruit d'un viol, le sentir grandir et vivre en moi modifia mon point de vue du tout au tout... Il était la seule présence qui pouvait m'apporter un peu de réconfort dans ma situation. Il? Non, elle. C'était une fille, j'en étais persuadée. Elle me faisait oublier ma souffrance, ma torture, je ne pensais plus qu'à elle, je voulais la voir, je l'aimais déjà si fort malgré moi...

Je me revois hurlant à la mort lorsqu'elle décida qu'il était temps pour elle de voir le monde de ses propres yeux, je me souviens encore de la panique ressentie alors que je n'entendais pas ces cris, ces pleurs qui signifient que tout va bien. En fait je n'avais pas accouchée d'une petite fille, du moins, pas totalement. Epuisée, je voyais flou tout autour de moi mais je suis quasiment certaine que cette petite masse conique et beige n'était pas une petite fille. J'ai du m'évanouir sous le choc car la seule chose dont je me souvienne est que le Dredgion fut pris d'assaut par des troupes Elyséennes, mais pourtant... Pourtant c'est une Elyséenne qui me donna la mort... Lorsque je la vis entrer en trombe et défaire mes attaches, j'ai senti toute ma force me revenir d'un coup, j'allais enfin pouvoir rentrer, et ma petite fille avec moi... Mais cette femme avide et attirée par l'appât du gain ne voulut pas entendre raison et me laisser ma fille. Elle vociférait des insanités à notre sujet, me parlant sans cesse d'une histoire d'oeuf de dragon à laquelle je ne comprenais rien et dont je me fichais comme de mes premières plumes.

Ce qui devait arriver arriva, elle se jeta sur moi de toute sa colère. J'ai lutté de toutes mes forces mais elle étaient bien moindres, encore toute anesthésiée que j'étais. Je souviens juste de cette table qui écrasait ma gorge et de son sourire malsain, de ses yeux emplis de méchanceté alors qu'elle s'enfuyait avec mon bébé, avec ma fille et que moi, étendue au sol et baignant dans mon propre sang, je rendais mon dernier souffle...

J'ignore encore comment j'ai pu occulter toutes ces années de ma vie, plus de cent ans qui me bondissent à la figure sans que je sache comment ni pourquoi ils avaient disparus de ma mémoire. Pernos et tous les autres... Ils n'étaient pas fous après tout, j'ai bel et bien existé pendant toutes ces années et surtout, je suis mère... Mère d'une jeune fille magnifique de seize ans, qui me ressemble comme deux gouttes d'eau et à qui je n'ose dire qui elle est vraiment... Une fille que je dois protéger à tout prix de ces êtres immondes qui essaient sûrement de lui mettre la main dessus, une fille que je n'ai pas vu grandir, une fille que je n'ai pas pu aimer... Une fille qui a grandi sans sa mère alors qu'elles étaient si proches...
Khett...
Mon enfant...
Je suis là...
Maman est là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Daeva de sang mêlé, Maylanee Orochi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche
» Vacqueyras ‘Lopy’ 2007 DOMAINE LE SANG DES CAILLOUX 46,10 $ par 6
» boîtes "Île de sang" sur wayland
» Maxime Chattam. Le sang du temps... ATTENTION SPOILER
» Pulp Fever : Dès de Sang

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Brave of Elysea :: [RP] Le village :: Le livre des Anges-
Sauter vers: